Chester B.

Vous l’avez sans doute noté, à la lecture de l’extrait sur la page d’accueil du site : il s’agit de pensées d’un des personnages de TOWN, Chester.

Ce personnage existe depuis deux ou trois ans ; il a été ajouté en cours de route parce que j’avais besoin d’un nouvel élément narratif et, comme je n’avais aucune idée de comment l’appeler, j’ai choisi au pif en fonction de ce que j’écoutais à ce moment-là. Et ce que j’écoutais, comme souvent, c’était Linkin Park. J’ai déjà parlé en long, en large et en travers de l’amour que j’avais pour LP, de leur impact sur ma propre vie et de la façon dont leur musique a influencé mes textes (un billet ici, un autre là). Beaucoup de fans de la grande époque se sont détournés entre temps, et moi, au contraire, je les redécouvrais.

Bref. Ce personnage est venu comme ça et comme souvent dans ces cas-là, il s’est imposé. Il a pris beaucoup de place dans TOWN, au point d’en devenir un des personnages principaux, l’un des favoris des lecteurs aussi. J’avais prévu d’écrire, bien avant la mort de Chester Bennington, un texte entier pour lui, novella ou roman. Voilà un projet que je vais remettre sur la table prochainement.

La fan-à-la-limite-de-la-groupie que je suis (et qui assume) ne va pas pouvoir s’empêcher de glisser son hommage dans TOWN. C’est pour cela que Tueurs d’anges est dédié à Chester Bennington, en remerciement de tout ce qu’il a fait pour nous.

 

Chester (par Xavier Collette)

 

Sur le site de Linkin Park