A propos

Le 18 janvier 2016, la lumière engloutit le monde.

Elle détruit les villes et les forêts, elle anéantit la population mondiale et ne laisse derrière elle que des ruines, des routes qui serpentent à l’infini dans la poussière, et une poignée de survivants hagards.

Cette Apocalypse a été voulue par les anges. Dans ce but, ils sont descendus sur Terre afin de mettre un terme à l’humanité, utilisant sans vergogne les armes de guerre créées par les Hommes pour les massacrer.

Dans le chaos et la cendre, la fin du monde durera 600 jours. En septembre 2017, le monde s’éteindra pour de bon. Mais quelque part dans les décombres, une étrange ville a grandi, surgie du néant, nourrie par la volonté et l’envie de vivre des survivants : Town.


 

Le premier tome de TOWN, Tueurs d’anges, est un vieux roman qui traîne dans mes archives depuis le lycée. L’étrange guerre entre les anges et les démons, entre le Ciel et l’Enfer, inspirée par le manga Angel Sanctuary, la chanson Solaar pleure de MC Solaar (on a les inspirations qu’on a !) et mes cours d’initiation à la philo, Le Banquet de Platon en tête, s’est changée au fil des années en apocalypse angélique. Claude, le prisonnier du Diable qui a éteint les flammes de l’Enfer, est devenu Élias, héritier de l’esprit d’un sorcier vodoun. Il croise la route d’Ana et de Chester pour atterrir dans leur refuge de fin du monde qu’ils appellent Town.

Puis, insidieusement, Tueurs d’anges s’est fait le point de départ d’une aventure plus vaste. Alors que je n’espérais qu’en finir avec ce texte pour passer à autre chose, de nouveaux personnages se sont ajoutés à ceux qui existaient déjà et une autre histoire s’écrivait sans que je m’en rende vraiment compte. Il s’agissait d’Oracles. Là, je découvrais qu’Élias n’était pas seul, qu’il était accompagné d’Oxyde, et que ce dernier allait vraiment prendre toute la place.

Si vous mélangez tout ça et que vous secouez bien, vous obtenez sans grande surprise une autrice qui part dans tous les sens et qui est incapable de se refréner. TOWN s’est étendu au point d’atteindre quatre tomes aujourd’hui, courant sur une large période (trente-cinq ans), il n’est d’ailleurs pas exclu que j’en écrive un cinquième plus tard… La quadrilogie actuelle se compose de romans de taille moyenne racontant l’histoire de ceux qui ont affronté le Ciel, avant, pendant et après la fin du monde. La série mêle le fantastique et le genre apocalyptique (per et post) avec un rien d’ésotérisme, peut-être de l’urban fantasy parfois. Sans compter que chacune de mes histoires est reliée aux autres et que l’ombre de Town, de mes sorciers et de mes anges plane sur les destins de mes autres personnages.

>> Vous pouvez en apprendre plus sur mes univers et leur création en vous rendant sur mon blog personnel : Onirography.com.

J’espère que la balade – forcément cendreuse et sous le ciel menaçant – vous plaira !